menu-mob.png

GOUVERNANCE DES DONNÉES : LA PUISSANCE DU MDM ET DE L'ANALYTIQUE

 |
November 01 2016

Une solide stratégie analytique stimule l'activité et englobe une méthodologie de libre-service, tout en apportant une orientation et un contrôle offerts par ceux proches des données. Cette gouvernance joue un rôle déterminant pour éviter des problèmes de qualité des données, des analyses superflues et de mauvaises décisions. La gestion des données de référence (MDM) entre alors en scène. Les technologies et les processus sous-jacents d'une stratégie MDM type assurent la surveillance et le contrôle d'accès, tout en permettant aux entreprises de suivre l'origine et la lignée des données pour garantir la sécurité et la cohérence dans le processus de décision.  

Alors que la gouvernance des données pouvait être perçue autrefois comme une contrainte administrative inutile ou lourde, on la considère maintenant comme un moyen de jeter les bases d'une analytique efficace. La première vague du décisionnel d'entreprise a porté ses fruits en collectant et en traitant des données pour mieux les présenter dans des rapports ou des tableaux de bord. Cette information était en général fournie à un dirigeant en situation de prendre des mesures immédiates.

Presque exclusivement détenu et exploité par la DSI et ceux proches des données, ce processus permettait une gestion et un suivi assez faciles, mais pêchait par un manque d'agilité et de portée. La vague suivante s'est axée très spécifiquement sur l'agilité et l'utilisation de l'analytique en libre-service. Les entreprises avaient besoin d'un moyen de fournir à leurs décideurs les plus curieux et critiques une information factuelle, quelles que soient leurs aptitudes techniques. Dans certains cas, le problème était que cette activité d'analyse répandue engendrait des problèmes comme la duplication de données entre différentes unités fonctionnelles, l'interprétation diverse des mêmes informations, des analyses conflictuelles et au final des décisions erronées. 

Réalisant l'intérêt d'une analyse généralisée de concert avec une supervision adéquate, les entreprises souhaitent à présent gagner sur les deux tableaux. En alliant l'analytique à un socle de gouvernance et de contrôle grâce à l'utilisation du MDM, les entreprises constatent effectivement un meilleur niveau de satisfaction chez leurs utilisateurs. Du haut dirigeant au cadre intermédiaire, les décideurs fonctionnels sont plus satisfaits de la qualité des données, de leur capacité d'accès et de partage et de la commodité globale de leurs systèmes d'information 

Figure 1 : un utilisateur régulé est un utilisateur heureux

Governance.png 

Toutefois, la gouvernance et un contrôle rigoureux ne se résument pas à une simple case sur un rapport de conformité d'entreprise. Les données ci-dessus démontrent comment ce type d'environnement contribue à favoriser la confiance entre les utilisateurs, d'où un meilleur niveau de satisfaction global. Cette base de données de qualité et fiables, conjuguée à un groupe d'utilisateurs actifs et impliqués, caractérise une entreprise appliquant une démarche MDM régulée. Cette démarche offre divers avantages, notamment : 

  • Suivi et traçabilité. Les données changent constamment. Même les données largement considérées comme statiques ne le sont que pendant une période de temps limitée. Les adresses, les noms, les délais, les spécifications de produit changent. La capacité de comprendre la lignée des données au fil de leur évolution ne consiste pas seulement à améliorer la qualité générale des données. Elle agit aussi sur la faculté d'une entreprise de garantir des aspects comme la sécurité du produit ou des informations sensibles. Pour y parvenir, il faut posséder une base de données de grande qualité et complètes. Les entreprises alliant le MDM à de solides politiques de gouvernance présentent 2,3 fois moins de cas de données inexactes ou incomplètes.
  • Opportunité des données. Une base de données de qualité et fiables permet aux entreprises d'accélérer le flux d'information dans leur organisation. Moins de cas de données altérées réduit le temps consacré à préparer l'information, d'où un processus d'analyse et des enseignements plus rapides. Les entreprises adoptant la gouvernance et le MDM constatent en général un délai de décision plus court.
  • Développement commercial. La qualité des données et la rapidité jouent un rôle crucial, mais les résultats commerciaux priment au final. À présent, les meilleures stratégies analytiques intègrent le contrôle et l'orientation du décisionnel primitif à l'autonomie des utilisateurs et la créativité des environnements plus modernes. Cette intégration poussée améliore la facilité d'emploi et la qualité globale des données, renforce la confiance des utilisateurs dans leurs décisions et produit des résultats. Les entreprises alliant le MDM et la gouvernance sont 2,2 fois plus susceptibles de voir la croissance annuelle de leurs revenus dépasser 20 %.

La capacité d'obtenir une meilleure performance commerciale grâce au MDM et à l'analytique repose sur bien plus qu'une simple utilisation de la technologie. Les entreprises les plus performantes ont aussi plus tendance à posséder une gamme de compétences organisationnelles qui leur permettent d'exécuter au mieux leur stratégie technologique. 

Les politiques et les procédures de gouvernance concourent à produire une qualité de données élevée, mais assurent également une visibilité indispensable sur la lignée des données.

En outre, les entreprises leaders sont plus susceptibles de présenter une forte collaboration entre la DSI et les dirigeants opérationnels. Cela permet de fournir aux responsables modernes les données pertinentes en temps utile. 

Ce mariage efficace de la gestion des données, du contrôle et de l'analytique offre des avantages commerciaux tangibles aux entreprises actuelles.




← Article précédent
Prochain article →