menu-mob.png

MDM DANS LES SERVICES FINANCIERS : FONDEMENTS D'UNE ANALYSE RÉVOLUTIONNAIRE

 |
March 16 2017

1476130750860.jpg

Riche d'un amas de données transactionnelles, de fils d'actualité de marché en temps réel et d'un afflux de données tierces disponible, le secteur des services financiers s'avère depuis longtemps propice aux fruits de l'analyse.

 

Alors que les techniques d'analyse avancée en usage forment l'aspect le plus visible du processus, les tâches pour organiser, obtenir, nettoyer et gouverner les données jouent un rôle absolument crucial dans la création d'un socle d'information exploitable. Les entreprises actuelles, notamment dans ce secteur, répondent par leurs moyens financiers. En matière budgétaire, les leaders technologiques doivent veiller à une infrastructure solide et évolutive, à un environnement et des données fiables et sécurisés, et à doter les utilisateurs des outils et des applications qu'exige leur travail. Une fois ces éléments en place, les entreprises se tournent en général vers l'analyse comme un moyen de passer de l'automatisation à l'optimisation. En fait, l'énorme quantité de données engendrée par ces environnements informatiques modernes recèle des trésors de connaissance que l'on peut extraire avec les bons outils et, surtout, l'optique orientée donnée adéquate. 

Les études du CiTDS d'Aberdeen Group révèlent que, par site, les entreprises de services financiers dépensent en moyenne 2,8 millions de dollars, par rapport à 400 000 dollars dans le secteur de la santé et 240 000 dollars dans celui de l'enseignement. En outre, les études d'Aberdeen démontrent que ces entreprises sont plus susceptibles d'employer et de recruter des personnes orientées données et enclines à l'analyse. Elles disposent des ressources et sont prêtes à les engager dans l'environnement de données, mais elles souffrent par ailleurs d'un manque de transparence des données transversale (figure 1).

Analyse des données et accès restreint

Capture d’écran 2017-03-16 à 09.40.03.png

Compte tenu du contrôle réglementaire strict auquel font face ces entreprises, on comprend facilement qu'elles soient réticentes à élargir l'accès à l'information. Toutefois, une politique de données en libre-service sans contrôle avec des problèmes de qualité et des risques de sécurité ne s'impose pas comme inévitable pour les entreprises cherchant à élargir l'accès à l'information. Le rapport récent d'Aberdeen Explore It, Don’t Just Store It: The Value of Searchable Data montre certaines des implications en termes de performance d'un environnement ouvert de manière responsable pour l'échange de données.

En outre, ce concept d'accès responsable est l'une des raisons majeures pour lesquelles les entreprises adoptent des solutions comme la gestion des données de référence (MDM).

Une stratégie MDM efficace permet aux entreprises de rassembler et de gérer de manière centralisée diverses données de sources hétérogènes dans toute l'organisation. Elle fournit également une couche de gouvernance et de surveillance qui peut réduire ou éliminer le type de problèmes de qualité des données que risque de subir un acteur des services financiers. Les principaux utilisateurs du MDM peuvent exploiter leur stratégie en matière de données pour obtenir des avantages majeurs, notamment :

  • Meilleure qualité des données. Les réglementations seules devraient inciter un acteur des services financiers type à privilégier le maintien de la qualité des données, mais les bonnes pratiques de génération d'une information pertinente et utilisable suggèrent la même orientation. Les leaders du MDM sont 94 % plus susceptibles d'être satisfaits de la qualité des données dans leur organisation.
  • Décisions accélérées. Rien ne ralentit plus le processus de décision que des données altérées, dupliquées ou absentes. Une meilleure qualité des données permet aux principaux utilisateurs du MDM de délivrer une information ponctuelle bien plus souvent. D'après l'étude, ils sont 2,3 fois moins susceptibles de subir un retard dans la fourniture de données cruciales. 
  • Croissance des revenus. Le déroulement naturel de tout processus analytique efficace débute par des données brutes et s'achève par une information exploitable qui aboutit à des résultats. Le MDM joue un rôle fondamental clé dans ce processus, car il contribue à améliorer la qualité et l'utilité des données qui se transforment finalement en cette information. Une meilleure qualité des données débouche sur des décisions accélérées qui se traduisent par la capacité d'identifier et de saisir un plus grand nombre d'opportunités de croissance et de performance. Les leaders du MDM sont 2,2 fois plus susceptibles de constater une croissance organique annuelle.

Concernant les ressources nécessaires pour exploiter les données, un acteur des services financiers bénéficie d'une position avantageuse, car il dispose d'un budget informatique de trois à dix fois supérieur à celui des autres secteurs majeurs.

Grâce au trading algorithmique et à d'autres formes d'analyse avancée, ces entreprises vont probablement rester à la pointe de l'analytique par rapport aux autres secteurs, mais les études suggèrent que l'élément le plus essentiel réside peut-être dans l'environnement des données. Les entreprises capables d'exécuter une stratégie MDM, permettant un meilleur accès à l'information dans toute l'organisation avec un degré de surveillance adéquat, vont bénéficier en retour d'une meilleure qualité des données, d'une prise de décision rapide et de résultats commerciaux tangibles.

 




← Article précédent
Prochain article →